Investir

Voulez-vous investir votre argent ?

Alors vous êtes au bon endroit !

Vous avez peut-être déjà entendu parler, dans le cadre des assurances-vie, des différentes formules suivantes : branche 21, branche 23 ou branche 44. 

Nous vous aidons à y voir plus clair ci-dessous.

Une solution pour les épargnants prudents
  • Capital garanti ou rendement garanti + participation aux bénéfices
  • Faible risque
Pour les épargnants prêt à prendre un certain risque
  • Rendement plus élevé possible
  • Investissement défensif ou offensif
  • Risque plus élevé
Une combination des branches 21 et 23
  • Rendement plus élevé possible
  • Investissement défensif ou offensif
  • Risque plus élevé
DECOUVREZ LES DIFFERENTS FONDS D'INVESTISSEMENTS EN DETAILS

Les fonds d'investissements

Il y a 2 types de fonds.
Des fonds profilés et thématiques

Ils offrent une solution à différents types d'investisseurs

Distribution ajustée en fonction des analyses de gestion et de l'évolution des marchés boursiers et obligataires

Vous n'êtes pas obligé de surveiller vous-même votre investissement.

Découvrez ces fonds d'investissements

Vous pouvez ajouter des fonds plus dynamiques à votre contrat

Gestion spécifique et distribution

Investi dans des actions et des fonds obligataires de différentes zones géographiques

Ils permettent de suivre les évolutions boursières avec une prime de risque sur mesure

Découvrez ces fonds d'investissements

Le Groupe Allianz : un partenaire de confiance

  • Depuis 2007, Allianz reçoit la cote AA de Standard & Poor’s
  • Allianz a obtenu un ratio Solvency II de 229% le 30/09/2018.

La solidité de ces indicateurs financiers offre la certitude de pouvoir respecter les obligations énoncées dans vos contrats d’assurance.

Le Groupe Allianz : un acteur mondial

Allianz propose des solutions de A à Z dans le monde entier.

Des marques fortes pour une large gamme de services: Allianz Worldwide Care, Allianz Global Assistance, Euler Hermes, Allianz Global Investors, PIMCO.

A la souscription de votre contrat, vous choisirez vous-même le montant de la prime que vous verserez et la fréquence.

Imaginons que vous souhaitiez investir votre épargne et que votre courtier vous conseille une assurance-vie.

  • ✓ Si vous optez pour une prime unique, la totalité du montant sera versée et investie en une seule fois.
  • ✓ Si vous optez pour des paiements de prime réguliers, vous verserez alors périodiquement (chaque mois, chaque trimestre, ...) des petites fractions du montant total.

L'opportunité de verser une prime unique ou au contraire plusieurs primes dépendra de plusieurs facteurs :

  • ✓ Si vous investissez dans une assurance-vie dans le but de payer moins d'impôts, la prime maximale par an sera limitée.
  • ✓ Le type d'assurance-vie dans laquelle vous investirez sera aussi important. S'agira-t-il d'un contrat avec un rendement garanti, avec une garantie de capital ou d'une solution de branche 23 ? Pour la branche 23, des paiements de prime réguliers seront parfois conseillés. Vous limiterez de cette manière l'éventuel risque d'investissement tout en pouvant profiter de manière optimale d'éventuelles baisses de valeur.

    Supposons que le 1er janvier, vous achetez 10 unités d'une assurance de branche 23, d'une valeur de 10 euros l'unité. Vous investissez donc 100 euros. Trois mois plus tard, vous investissez à nouveau 100 euros dans cette même assurance mais entre-temps, la valeur est tombée à 9 euros l'unité. Vous recevrez alors non pas 10 mais bien 11 unités pour 100 euros. Si les cours remontent par la suite, votre rendement sera alors un peu plus élevé. 

    Bien sûr, le scénario inverse sera également possible. Si la valeur des unités augmente entretemps, vous recevrez moins d'unités pour la même mise.
  •  
  • ✓ Le montant total que vous comptez investir sera également important. Les assureurs fixent souvent des primes minimales pour les assurances-investissements. Si vous optez pour le paiement régulier d'une prime, vous devrez bien entendu aussi respecter ce minimum.

Si vous avez des questions à ce sujet, n'hésitez pas à contacter votre courtier. Il se fera un plaisir d'y répondre.

La réponse à cette question dépendra de la description des bénéficiaires dans votre assurance-vie.

  • ✓ Si vous avez par exemple désigné votre époux(se) par son nom et son prénom, vous devrez alors naturellement modifier votre contrat après votre divorce. Imaginez que vous vous remariiez par la suite, mais que vous avez oublié de modifier le bénéficiaire. C'est dans ce cas votre ex-épouse qui recevra le capital si vous décédez avant l'échéance finale du contrat. Votre nouvelle épouse, elle, ne recevra absolument rien.
  •  
  • ✓ Si vous avez désigné ‘mon épouse/mon époux’ comme bénéficiaire, le problème ne se posera pas. Si vous vous remariez, votre nouvel(le) époux(se) deviendra automatiquement le bénéficiaire du contrat.

En cas de doute, demandez conseil à votre courtier. Il vous expliquera ce que vous devez faire.

Oui, votre investissement dans une assurance-vie bénéficiera d'une bonne protection.
Et ce à plusieurs niveaux :

  • Votre courtier recherchera avec vous une solution qui correspond à vos aspirations et à vos besoins. Il pourra s'agir d'une solution avec rendement garanti et/ou garantie de capital ou encore d'une solution de branche 23 (rendement lié aux fonds de placement sous-jacents).
  •  
  • ✓ Tous les assureurs actifs en Belgique sont soumis à la surveillance rigoureuse de la FSMA et de la Banque Nationale de Belgique. Leurs activités sont suivies de très près.
  •  
  • ✓ Les assureurs ont l'obligation de constituer des réserves suffisantes pour couvrir leurs obligations futures. Allianz répond sans peine à cette norme de solvabilité et dispose de réserves plus que suffisantes.
  •  
  • ✓ Les faillites sont rares voire inexistantes. Et si un assureur devait malgré tout faire faillite, les assurances-vie de branche 21 bénéficieraient alors de la protection du Fonds spécial de protection des dépôts et des assurances-vie.
  •  
  • ✓ Si vous investissez dans une assurance-vie de branche 23, vous avez intérêt à respecter le principe de répartition du risque. Ne mettez ainsi jamais tous vos œufs dans un même panier : vous pourrez certes espérer un meilleur rendement qu'avec un produit de branche 21, mais vous courrez aussi toujours un certain risque d'investissement. En opérant avec des primes régulières et en répartissant votre investissement sur plusieurs produits, vous répartirez le risque.
Qui est qui?

Si vous souscrivez une assurance-vie, vous devrez alors désigner le bénéficiaire en cas de vie et en cas de décès.

✓ Le bénéficiaire en cas de vie est la personne qui recevra le capital épargné à l'échéance du contrat. Il s'agit le plus souvent du preneur d'assurance.

✓ Le bénéficiaire en cas de décès est celui qui recevra le capital-décès en cas de décès de l'assuré avant l'échéance finale du contrat.

Libre choix

Vous êtes parfaitement libre de choisir le bénéficiaire en cas de décès : votre conjoint(e) ou partenaire, vos enfants, un ami, un membre de la famille, … Vous pouvez aussi changer le bénéficiaire à tout moment (à moins qu'un bénéficiaire acceptant ne soit repris dans le contrat). Sachez toutefois que pour bénéficier d'un avantage fiscal dans le cadre de votre contrat, certaines règles devront être respectées dans le cadre de la désignation du bénéficiaire.

Suivi

La désignation du bénéficiaire en cas de décès n'est pas à prendre à la légère. Supposons que vous désigniez ‘Marie Dubois’ comme bénéficiaire. Il s'agit de votre épouse. Mais après quelques années, vous divorcez et vous remariez avec Astrid Petit. Si vous oubliez de modifier le bénéficiaire dans votre contrat, c'est votre ex-épouse qui percevra le capital-décès, et non votre épouse actuelle. Mieux vaudra donc revoir régulièrement votre contrat.

Attention à la description

Pensez aussi à décrire précisément les bénéficiaires. Supposons que vous ayez deux enfants au moment de la signature du contrat : Pierre et Gabrielle. Dans votre assurance, vous désignez ‘mes enfants Pierre et Gabrielle’ comme bénéficiaires. Mais plus tard, un troisième enfant, Gauthier, naît. Si vous n'adaptez pas votre contrat, le capital à votre décès sera réparti entre Pierre et Gabrielle et Gauthier ne recevra rien. Si vous aviez repris ‘mes enfants’ comme bénéficiaires dans le contrat, le capital aurait été réparti entre vos trois enfants.

Des questions ?

Contactez un courtier pour recevoir des conseils personnalisés !
Contacter un courtier