S’assurer une pension complémentaire confortable 

 
Une pension bien méritée : la plupart d’entre nous aspirent à ces beaux jours qui nous attendent dans un futur plus ou moins proche. Mais serez-vous en mesure de maintenir le même niveau de vie avec une pension légale de 1.250 euros (pension légale moyenne en 2018 pour un salarié) ? Les compagnies d’assurances proposent 2 formules d’épargne pour constituer une belle poire pour la soif : l’épargne-pension ou l’épargne à long terme . Ces formules comportent des similitudes mais se distinguent aussi sur certains points. Que choisir ?

L’épargne-pension et l’épargne à long terme sont des épargnes régulières dans un contrat d’assurance  qui est soit :

  • un produit d’assurance branche 21, ce qui signifie que votre capital est protégé, que votre taux d’intérêt est garanti et majoré d’une éventuelle participation bénéficiaire
  • un produit d’assurance  branche 23, lié à un ou plusieurs fonds d’investissement sous-jacents
  • un produit d’assurance mixte qui combine la branche 21 et la branche 23

Pour chacune des formules, le capital constitué vous sera versé au terme du contrat. 

Si vous souhaitez  percevoir votre capital épargné avant 60 ans, il faut s’acquitter de l’impôt des personnes physiques, ce qui entraîne, selon le cas, une taxation au taux marginal ou au taux de 33%. En cas de décès prématuré avant 60 ans, le capital sera taxé au taux de 10%. Ce capital et les éventuelles participations bénéficiaires seront ensuite soumis aux droits de succession.

La souscription peut se faire à condition d’avoir un revenu imposable afin de profiter des réductions d’impôt qui rendent cette formule attractive.

Selon votre apport, l’avantage fiscal sera différent. Pour l’année des revenus 2020,

  • si vous versez maximum 990 euros par an, vous profiterez d’un avantage fiscal de 30% sur la prime
       versée
  • si vous versez plus de 990 euros et jusqu’à maximum 1.270 euros, l’avantage fiscal sera de
       25%
    de la prime versée.

L’épargne-pension n’est pas soumise à l’application de la taxe sur les primes.
Une taxe de 8% est prélevée au 60ème anniversaire sur le capital versé hors participations bénéficiaires éventuelles pour autant que le contrat ait été souscrit avant 55 ans.
Intéressant à savoir : plus aucune déductibilité fiscale ne sera possible après 64 ans. En revanche, les primes versées entre 60 et 64 ans vous permettront de bénéficier de l’avantage fiscal de 30% ou 25% selon le choix du montant versé.

Les contrats souscrits à partir de 55 ans seront taxés au terme du contrat. 

Pour l’épargne à long terme, la prime maximale dépend de vos revenus professionnels, avec un plafond de 2.350 euros  pour l’année des revenus 2020 si vous souhaitez bénéficier d’une réduction d’impôt de 30%.
Attention, pour avoir droit à cette réduction fiscale, il faut bien vérifier que l’enveloppe fiscale* le permette.

*Le montant total de la réduction d’impôt sur base des revenus nets imposables.

Cette formule d’épargne est soumise à l’application de la taxe sur les primes de 2%.
Une imposition définitive de 10% à l’âge de 60 ans est prélevée sur le capital versé (hors participations bénéficiaires), pour autant que le contrat ait été souscrit avant  55 ans. Il vous sera encore possible de verser des primes par après, ces dernières ne seront plus taxées mais profiteront encore de l’avantage fiscal de 30%.

Les contrats souscrits à partir de 55 ans seront taxés au terme du contrat.

Vous pouvez cumuler une épargne-pension et une épargne à long terme.
Ces 2 produits entrent dans des enveloppes fiscales différentes.

L’avantage fiscal pour l’épargne à long terme fait partie du même panier que l’avantage fiscal pour le crédit hypothécaire et l’assurance solde restant dû. Mais qu’est-ce que cela impliquerait pour vous ?

Si vous remboursez encore votre crédit hypothécaire et payez votre assurance solde restant dû, il est préférable de choisir une épargne-pension et selon la partie encore disponible de votre enveloppe fiscale, une épargne à long terme ou un plan d’épargne non-fiscal.

Si vous ne remboursez plus votre crédit hypothécaire, maintenez votre épargne-pension et optez pour une épargne à long terme. Vous pourrez ainsi bénéficier d’un double avantage fiscal sur vos primes versées.

Bonne nouvelle, pas de jalousie ! Les couples mariés et les cohabitants (légaux ou de fait) peuvent conclure chacun un contrat en tant que titulaire et profiter ainsi chacun de l’avantage fiscal.


Quel que soit votre âge, la pension légale ne sera jamais suffisante à vos yeux… (Via la simulation Mypension
 , vous pouvez d’ailleurs calculer votre pension légale exacte). Commencez donc à épargner jeune.
Les formules épargne-pension et épargne à long terme vous offrent la possibilité de constituer un joli capital pension complémentaire tout en profitant, dès à présent, sous certaines conditions, d’un avantage fiscal considérable sur vos primes versées. En somme, profitez du meilleur des 2 mondes ! Contactez votre courtier pour obtenir plus d’infos.

Contactez un courtier pour recevoir des conseils personnalisés !