Systèmes d'aide à la conduite

obligatoires sur les nouvelles voitures à partir de 2022

À partir de 2022, les nouveaux modèles de voitures devront obligatoirement être équipés de plusieurs systèmes d'aide à la conduite. De quoi s'agit-il exactement et en quoi est-ce une bonne nouvelle pour vous ?

Les voitures neuves vendues à partir de mai 2022 devront être équipées de plusieurs systèmes de sécurité. Une obligation qui sera aussi valable pour les modèles existants à partir de 2024. Tel est ce qu'ont convenu la Commission européenne et le Parlement européen au printemps 2019 dans le but de faire diminuer radicalement le nombre de victimes de la route. Les nouvelles règles concernent non seulement les voitures, mais aussi les camionnettes, les camions et les bus. 

Un des systèmes de sécurité obligatoires à partir de mai 2022 sur les nouveaux modèles sera l'assistant de vitesse intelligent, qui avertit le conducteur quand celui-ci dépasse la limitation de vitesse. Parmi les autres systèmes d'aide obligatoires, citons la fonction d'arrêt d'urgence, l'aide au maintien sur la voie, l'assistant d'attention et une caméra de recul ou un système de capteurs. Une « boîte noire », enregistrant les informations sur la conduite, sera également obligatoire. Les constructeurs automobiles devront également faire en sorte de faciliter l'installation d'alcolocks.
Ces systèmes d'aide à la conduite améliorent votre sécurité et celle des autres usagers de la route. Ils ont aussi un effet positif sur votre prime d'assurance. Une « voiture intelligente » donne ainsi déjà droit à une réduction de 10% sur la prime chez Allianz. Nous considérons comme « intelligente » une voiture équipée d'un dispositif de contrôle des angles morts, d'un système autonome d'arrêt d'urgence, d'un assistant d'attention, d'une aide au maintien de voie ou d'un cruise control adaptatif. Un seul de ces systèmes suffit déjà pour obtenir une réduction.
contacter un courtier

Des questions ?

Contactez un courtier pour recevoir des conseils personnalisés !
Contacter un courtier