Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.


Volatilité

La volatilité (Vol), ou la mesure du mouvement des cours d'un actif sous-jacent comme une action ou un indice, a renoué avec les niveaux exacerbés de la crise de 2008. 
La volatilité est mesurée à postériori par l'écart type des cours par rapport à leur tendance sur une période spécifique, on l'appelle la volatilité historique. On fait souvent référence à ce qu'on appelle la volatilité implicite, celle-ci est calculée à partir du prix des options cotées. C'est pourquoi on dit généralement que la volatilité implicite anticipe la future volatilité réalisée. Il faut savoir que la volatilité n'est jamais stable pour très longtemps. On constate qu'une volatilité élevée va presque toujours de pair avec une chute des cours boursiers. Il y a beaucoup de discussions sur celui qui entraine l'autre : est-ce que la volatilité qui augmente provoque une chute des cours ou est-ce l'inverse ? La volatilité ne peut mathématiquement pas passer sous zéro (ce que les taux peuvent manifestement faire) alors que les cours peuvent en théorie augmenter de façon illimitée.
La mesure de la volatilité implicite à court terme (découlant des prix des options qui arrivent à échéance au troisième vendredi du mois du mois de clôture suivant, et parfois aussi chaque trimestre avec les futures) est rendue par deux indices bien connus étant le VIX (pour les Etats-Unis) et le V2X (pour l'Europe). Une différence importante réside dans le contenu, tandis que l'indice américain se base sur 500 sociétés cotées (S&P500), l'indice européen se base sur les 50 constituants de l'Euro Stoxx 50. Ce qui frappe dans le graphique est que la volatilité a atteint des niveaux historiquement élevés et ce pour une raison majeure : personne ne sait ce qui va arriver ni où il doit placer son argent. 
Sous cet article, vous trouverez un aperçu du VIX par rapport au V2X et la différence en vert (V2X - VIX)
Si un événement exceptionnel de portée mondiale a lieu, comme c'est le cas actuellement avec le COVID-19, les bourses vont quasi toujours plonger à l'unisson et la volatilité augmente partout. Une des caractéristiques de la volatilité est qu'elle est "mean reverting". Cela veut dire qu'elle a tendance à revenir à sa moyenne (+/-15%) mais personne ne sait combien de temps cela va prendre.
La valeur d'une société (pensez à Google ou Amazone) peut augmenter de façon presqu'illimitée grâce à la croissance du chiffre d'affaire et des bénéfices. La volatilité, par contre, est un calcul mathématique des mouvements des cours qui normalement ne peuvent bouger de manière illimitée. Nous avons cependant vécu dans cette crise un niveau exceptionnel proche de 100%. La volatilité sur une période spécifique (jour, semaine ou mois) doit être ramenée à une volatilité annualisée pour être comparable. La formule pour ce faire est simple, vous devez multiplier la volatilité observée par la racine carrée du nombre de périodes dans une année, par exemple l'annualisation de la volatilité hebdomadaire = vol hebdomadaire  * √52. 
Soyez donc conscients qu’avec un profil de risque adapté : plus haute est la volatilité, plus attractif est le marché pour le long terme !
evolutie van de verschillende aandelenmarkten sinds het begin van dit jaar.

En ces temps très particuliers qui compliquent vos activités professionnelles comme les nôtres, nous estimons nécessaire de vous informer sur différents sujets susceptibles de vous intéresser et par là même, maintenir un contact privilégié avec vous.

Nous communiquerons rapidement sans avoir toujours pris le temps de vérifier le dernier détail, l’important ici est d’informer en temps réel et sans trop de décalage par rapport aux informations disponibles.

Aussi, nous vous demandons d’être compréhensif si, ci et là, l’information aurait pu être plus précise ou plus détaillée.